Grace Kim

« Some place like home »

photographie & vidéo

11 mars – 28 avril 2014

 

 

02_Constellations

 

 

Grace Kim imagine des paysages existentiels et poétiques à travers lesquels se manifestent différentes strates de temps, de lieux, de conscience. Les images sont construites grâce à un processus de photographie et de collage numérique. L’artiste reconstitue des fragments de séquences recueillies au cours de ses voyages et déambulations quotidiennes, et de ses promenades sur Internet. Le collage fait écho chez elle au processus de construction de la mémoire : ce sont des fragments sélectifs, qu’elle choisit d’inclure ou d’exclure, de mettre en avant ou de remiser dans le fond. Ces images reflètent également son intérêt pour la philosophie bouddhiste et la théorie quantique. Elles explorent les questions du visible et de la perception, du physique et du mystique – comment mettre en forme ce qui est invisible, imperceptible ? Comment rendre compte de la simultanéité de plusieurs états, de plusieurs réalités ? -. Chez elle, le temps et l’espace n’ont ni commencement, ni fin ; les cycles de la vie et de l’évolution se manifestent simultanément et elle de citer Bill Hicks, « Toute matière est en fait de l’énergie condensée en vibrations lentes ; nous sommes tous une seule et unique conscience s’expérimentant subjectivement. La mort n’existe pas, la vie n’est qu’un rêve, et nous sommes l’imagination de nous-mêmes. »